Notre objectif :

Défendre l'identité urbaine, architecturale et environnementale de la ville de LA GRANDE MOTTE,

identité fondatrice de la qualité de vie dans cette cité.

Les membres fondateurs de notre association et ses animateurs n'ont aucune ambition politique locale. Ils ne combattent ni un homme ni son équipe. Très attachés aux grandes lignes urbanistiques, architecturales et environnementales de La Grande Motte, telles que définies par Jean BALLADUR, concepteur de la station, ils entendent sauvegarder l'art de vivre dans le cadre exceptionnel où ils ont choisi de vivre.

Leurs publications ne laisseront aucune place aux attaques partisanes. L'intérêt commun est leur seul objectif. Cela ne devrait inquiéter aucune personne de bonne volonté.

Peu d'informations... beaucoup de flou !

 

Mercredi 10 octobre l'ensemble des Grands Mottois était convié à la deuxième réunion "dite" de concertation dans le cadre du projet ville/port.

Seulement 53 personnes présentes... dont 8 membres du bureau de la Vigie citoyenne.

Le choix fait par la municipalité d'une obligation de s'inscrire sur internet ou en mairie, rebute certainement beaucoup d'habitants et dénature ce que devrait être une grande concertation largement ouverte à tous.

 

Beaucoup de questions en suspend ou restées sans réponse au terme de cette réunion.

 

Nous écrivions dans un article publié le 15 juillet dernier :

"Certes, nous approuvons certains aspects tels l'extension du port à la condition qu'il y ait une étude globale qui cerne les besoins réels compte tenu de tous les projets en cours en méditerranée.

Nous pensons également que la rénovation des quais s'impose pour une ville comme La Grande Motte et que cette rénovation peut se faire sans que cela soit forcément au détriment des parkings."

Nous sommes toujours dans cet état d'esprit.

 

Cette réunion du 10 octobre ne nous a pas éclairé sur les points suivants :

 

- combien de places de parking  seront conservées autour du port dans le cadre de ce projet ? sans réponse ;

 

- où sera installé le parking à l'entrée de ville ? sous quelle forme ? combien de places ? sera-t-il privatisé ? sans réponse ;

 

- des navettes seront-elles prévues pour relier le port, le centre ville ou les plages ? Seront-elles gratuites ou privatisées ? sans réponse ;

 

- quelle organisation pour les plaisanciers, dans le contexte d'une diminution très importante des places de parking et de l'augmentation du nombre d'anneaux ? dans quelle condition le ratio défini, une place de parking pour trois bateaux, sera-t-il organisé ? sans réponse ;

La municipalité s'oriente vers une organisation  très différente de ce que connaissent les plaisanciers actuellement : maintien théorique d'une place pour 3 anneaux, uniquement  l'été, en intégrant dans ce ratio des places dans le parking en entrée de ville. Combien ? sans réponse ;

 

- comment seront organisés les multiples transports de produits et matériaux dans le cadre de l'hypothétique transfert de toute l'activité industrielle et artisanale sur Beaumel ?

sans réponse claire, mais des hypothèses et des interrogations : des heures de passage dédiées à ce trafic sur l'avenue Farges ? des études pour un passage par une autre voie ?

 

L'enveloppe budgétaire, uniquement pour la partie espaces publics, mobilités et espaces verts, est estimée à 10 millions d'euros H.T.   (les espaces verts prévus dans ce projet seront essentiellement traités avec des essences ayant fait leur preuve à La Grande Motte)

 

Parmi les diapos projetées :

 

Hypothèse du quai Tabarly tel qu'il pourrait être demain (hypothèse, car il semblerait que des modifications soient déjà envisagées pour le quai Pompidou)

 

 

 

Ces deux diapos expriment une vision très apaisée de l'architecte urbaniste laissant place à une mobilité douce....

Dans la réalité, si "la colline de béton" se réalise, l'avenue Robert Fages va voir sa circulation considérablement augmentée.



Ajouté le 17/10/2018 par Daniel Jourde - 3 réactions - Projet ville/port

Projet ville/port, concertation publique avec les riverains* :

 

Les dés sont pipés...

 

* Est-ce volontaire, beaucoup de riverains ont été oubliés ?

Aucun habitant du quai Pompidou, du quai du Général de Gaulle et des immeubles ayant une vue directe sur l'Espace Beaumel n'a été convié à cette réunion publique.

 

Les hypothèses de la Vigie citoyenne confirmées

Nous disions dans nos différentes publications que "la colline de béton" présentée par la municipalité de manière très soft, très floue, pourrait atteindre en son point le plus haut, la hauteur de la Grande Pyramide. Certains doutaient de nos propos...

 

Malheureusement nous avions raison

 

Voici ci-dessous, une des diapositives présentée par l'architecte François Leclerq, lundi 1er octobre, lors de la réunion publique de concertation des riverains...

 

Il est visible que le point le plus haut atteindrait 44 mètres, soit très exactement le dernier étage habité de la résidence "la grande pyramide".

500 logements sont prévus à cet emplacement, dont 250 en habitat à loyer modéré ou en accession sociale à la propriété.

Au total, en tenant compte des programmes ouverts par le PLU, ce serait environ 1200 logements qui vont être construits dans les prochaines années.

Une offre aussi massive, en si peu de temps, aurait pour conséquence une chute importante du prix du parc immobilier.

 

 

Le mythe de l'usine invisible

 

Ce que nous annoncions comme hauteur pour les deux tunnels de fabrication des catamarans, (l'un pour le moulage, l'autre pour l'assemblage) a également été confirmé à cette réunion : 11 mètres de haut, soit l'équivalent de 4 niveaux...

Si ce projet aboutissait, nous aurions une usine en plein centre avec tous les risques de nuisances ou d'accidents liés aux produits utilisés, à leur stockage et à leur transport.

 

Cette autre diapositive montre une usine de dimensions très importantes et dont les toits seraient quasiment translucides... L'usine invisible en quelque sorte !

 

Dans la réalité les toits seront en béton et seules subsisteront les baies situées côté nord.

L'impact visuel pour des centaines de riverains serait donc très important.

 

 

La Vigie citoyenne au contact de nombreux participants à cette réunion

 

À la sortie de cette réunion, dite de concertation, les membres du bureau de la Vigie citoyenne présents ont entamé la discussion avec de nombreux participants. Un consensus se dégageait : la stupéfaction et le sentiment que tout était ficelé !

Beaucoup d'entre-eux ont très bien compris que, dans l'esprit de la municipalité, ce qui pourrait être négocié se situait vraiment à la marge. Confirmation le lendemain par le maire au conseil municipal.

Il n'est pas admissible de construire un projet aussi structurant pour notre ville en ne concertant nos concitoyens que dans un cadre aussi fermé : c'est une démarche d'un autre temps.

 

C'est pour ces raisons que nous vous incitons à venir très nombreux aux prochaines réunions publiques.

 

 

Dates des prochaines réunions publiques :

 

Mercredi 10 octobre - 18 h - Espaces publics, mobilités & Espaces verts

Palais des Congrès Jean Balladur

Ouvert à tous... 

 

Jeudi 8 novembre - 18 h - Halle Nautique, Port & Activités économiques

Palais des Congrès Jean Balladur

Ouvert à tous...

 

Mercredi 19 décembre - 18 h - Logements & Qualités d'habiter

Palais des Congrès Jean Balladur

Ouvert à tous... 

 

 

Venez nombreux participer aux réunions et donner votre avis 



Ajouté le 04/10/2018 par Daniel Jourde - 4 réactions

Réunions publiques

 

Places limitées et riverains : une notion bien particulière

 

Quatre réunions publiques sont programmées, une dite "des riverains", réservée à certains habitants, les trois autres, thématiques, ouvertes à tous :

 

 

Lundi 1er octobre - 18 h - Réunion des riverains

Palais des Congrès Jean Balladur

Seuls les habitants de La Grande Pyramide, l'Eden, le Fidji, Le Parador, Les Jardins de la Mer, L'Anémone de mer et Le Viking peuvent s'inscrire !!!

 

Mercredi 10 octobre - 18 h - Espaces publics, mobilités & Espaces verts

Palais des Congrès Jean Balladur

Ouvert à tous... mais places limitées

 

Jeudi 8 novembre - 18 h - Halle Nautique, Port & Activités économiques

Palais des Congrès Jean Balladur

Ouvert à tous... mais places limitées

 

Mercredi 19 décembre - 18 h - Logements & Qualités d'habiter

Palais des Congrès Jean Balladur

Ouvert à tous... mais places limitées

 

 

Beaucoup de riverains oubliés

 

Est-ce volontaire, mais beaucoup de riverains sont oubliés ? Aucun habitant du Quai Pompidou, du quai du Général de Gaulle et des immeubles ayant une vue directe sur l'Espace Beaumel n'est convié à une réunion publique des riverains.

Ce n'est pas admissible.

Ils seront pourtant directement impactés par la construction de l'usine de moulage et d'assemblage des catamarans, ainsi que par les hangars.

 

 

Places limitées

 

L'idée de places limitées n'est pas non plus acceptable dans le cadre d'une concertation publique.

Puisque la municipalité oblige les habitants à s'inscrire pour chacune des réunions publiques, elle a les moyens de savoir si une ou plusieurs réunion par thème est nécessaire.

 

 

Pour participer aux réunions et donner votre avis : Inscrivez-vous

 

- Soit sur le site de la ville, en cliquant sur le lien ci-dessous,  www.lagrandemotte.fr ,

- soit à l'accueil de la mairie.

 



Ajouté le 28/09/2018 par Daniel Jourde - 8 réactions

Vers une diminution importante des places de parking autour du port !!!

 

Conséquence : vers la suppression des places réservées aux plaisanciers !!!

 

Lors de la présentation du projet ville/port du 2 juillet, ce point a été traité de façon particulièrement ambigüe.

 

Les plans fournis en annexe au dossier public du concours ville/port étaient quant à eux beaucoup plus explicites :

 

Exemple du quai Pompidou (pièce 5998) :

                                                                      

 

Le texte d’accompagnement de ce dossier de concours indique que les terrasses des cafés et restaurants seraient installées à l’emplacement des Parkings en face des terrasses actuelles situées de l’autre coté de l’Avenue Pompidou (la construction des toilettes des Plaisanciers à un emplacement surprenant, dans l’axe de la Rue du Port, semble avoir été anticipée : c'est la seule localisation qui ne gène pas les extensions de terrasses des Cafés et Restaurants sur le parking actuel).

 

C'est tout autour du port que les places de parking vont soit disparaître, soit diminuer de manière drastique : Esplanade Maurice Justin, Quai Pompidou, Quai Tabarly, Terre-plein Ouest.

Nous sommes tous concernés par un tel projet : habitants, commerçants, visiteurs et plaisanciers.

 

 

Les plaisanciers particulièrement impactés par  ce projet

 

Il est indiqué sur le site projetvilleport.fr que parmi les objectifs fixés figure :

 "La satisfaction des besoins de l’ensemble des plaisanciers y compris pour ceux des futurs anneaux, tout en réfléchissant aux solutions de foisonnement" ...foisonnement signifiant qu'il s’agit de la répartition des besoins entre les commerces, les logements et les plaisanciers.

 

En fait sans le dire clairement, il s'agit d'une mutualisation des parkings restants, avec toutes les conséquences que cela aura pour les usagers du port.

L’accès aux bateaux serait organisé par des points de dépose rapide avec bornes lumineuses chronométriques (comme il en existe à proximité de l'hôtel Mercure).

 

La concertation doit débuter le 2 octobre : elle doit aussi porter sur les parkings réservés aux plaisanciers en tenant compte du ratio indiqué par les services du port, à savoir 1 emplacement pour 3 Bateaux.

 

Les usagers du port doivent aussi se mobiliser.

Il ne manquerait plus que les cotisations annuelles augmentent de manière substantielle, et ce serait pour eux la double peine...



Ajouté le 21/09/2018 par Daniel Jourde - 8 réactions

La liberté d'expression mise à mal à La Grande Motte

 

 

Ce dimanche 9 septembre, nous diffusons un bulletin d'information sur la voie publique, à l'entrée du marché, concernant la position de la Vigie citoyenne opposée à ce projet Ville/port.

 

Deux agents de la police municipale interviennent vers 10 heures 30, et nous demandent de stopper immédiatement cette diffusion (sur cette photo, interpellation de Daniel Jourde, président de la Vigie citoyenne).

 

C'est en s'appuyant sur un arrêté très ancien, datant de René Couveinhes, que cette décision a été prise.

 

                                                                       

Il ne fait aucun doute que la police municipale était envoyée sur ordre du maire

 

Nous avons fait remarquer aux policiers que la loi*, au nom de la liberté d'expression, avait considérablement évolué et permettait de diffuser sur la voie publique, sauf en cas de trouble à l'ordre public... ce qui n'était à l'évidence pas le cas.

 

Contraints par la police municipale de stopper notre diffusion, les adhérents de la Vigie citoyenne présents ont décidé d'arrêter la distribution de leur bulletin d'information.

 

Notre association avait également essuyé un refus de la municipalité pour participer, ce même jour du 9 septembre, au Boulevard des associations.

 

La Vigie citoyenne est une association de loi 1901, créée en 2016, et dont le seul objet est de défendre l'identité urbaine, architecturale et environnementale de la ville de LA GRANDE MOTTE.

 

Un très mauvais signe du maire, Stéphan Rossignol, à l'aube de la concertation sur le projet ville/port.

 

Notre traduction : "je veux bien vous écouter, mais à condition que vous soyez de mon avis...".

 

* La loi de simplification du droit du 9 décembre 2004 a eu pour conséquence que la diffusion sur la voie publique est désormais libre, sauf bien entendu si les tracts contiennent des informations sanctionnées par le code pénal (incitation à commettre des crimes ou des délits telle que l’incitation à la haine raciale)

 

Affaire à suivre...

 

 

Document diffusé le 9 septembre sur la voie publique : Aucune outrance, que des arguments...

 



Ajouté le 14/09/2018 par Daniel Jourde - 2 réactions

Conche d'un côté, pyramide de l'autre

 

La Grande Pyramide, œuvre de Jean Balladur, est remarquable à plus d'un titre.

 

 

Photo prise à l'entrée du port sur l'esplanade de la capitainerie

 

C'est le signal majestueux que l'on voit de loin, à la fois des terres et de la mer.

C'est l'amer que les marins découvrent en premier, en s'approchant de La Grande Motte.

 

La Grande Pyramide, est la caractéristique essentielle de notre paysage urbain.

 

De l'entrée du port, on voit bien cette architecture remarquable, avec d'un côté un rappel des pyramides, l'esprit masculin, et de l'autre des conches, l'esprit féminin...telle que définie par Jean Balladur lui-même.

 

Le côté féminin, avec le rappel des conches

La Grande Pyramide s'ouvre sur le Couchant par une demi-conche

 

Le côté masculin avec le rappel des pyramides

 

Pour s'ouvrir sur le Levant Jean Balladur a dessiné une demi-pyramide

 

C'est donc bien la Grande Pyramide

qui fait la jonction entre le Levant et le Couchant

 

Vouloir construire "une colline de béton", entre la Grande Pyramide et le Couchant, composée de multiples tours, dont certaines auraient des hauteurs très proches de la Grande Pyramide, ne correspond pas à l'esprit qui a guidé Jean Balladur.

 

 

La construction de hautes tours à proximité de la Grande Pyramide contribuerait à défigurer

cette œuvre magistrale qu'est La Grande Motte

 

 



Ajouté le 19/08/2018 par Daniel Jourde - 4 réactions - Projet ville/port

Colline de béton :

Jean Balladur ne voulait pas de constructions hautes à cet emplacement

 

 

Magnifique ouvrage du C.A.U.E. de l'Hérault réalisé en 1994 sous la conduite d'Odile Besème, et préfacé par Jean Baladur.

 

Extrait :

 

"La grande pyramide, haute de 15 étages, présente des formes courbes vers l'ouest et des formes plus rigides vers l'est ; c'est ainsi qu'elle forme la transition entre le quartier du Levant et celui du Couchant"

 

Ceux qui veulent faire de leur "colline de béton" l'élément de transition entre le Levant et le Couchant n'ont donc pas compris l'esprit qui a guidé l'oeuvre de Jean Balladur : la grande pyramide se suffit à elle-même comme transition entre le masculin et le féminin...

 

 

Ci-dessous cette esquisse symbolise à elle seule l'oeuvre de Jean Balladur :

La grande Motte est une oeuvre d'art.

 

 

 

 

                                   On ne dessine pas sur une oeuvre d'art

 

C'est pourtant ce que l'architecte François Leclercq a fait en se permettant de reprendre l'oeuvre de Jean Balladur et en expliquant (dans le texte) :

 

"L'illustre silouhette sur laquelle on s'est penché, c'est lidée en photographiant ma main en train de dessinner ça, c'est à dire on va fabriquer une grande colline, continuer dans cette géomorphologie c'est à dire dans ce système qui fasse que les formes soient toujours en rapport avec les silouhettes, la sky line, la géographie..."

 

Tout ça est bien pompeux...tout ça  pour nous vendre le concept de la "colline de béton" avec la construction de 550 logements en lieu et place de la zone artisanale actuelle !

 

 

La colline de béton

 

Les esquisses qui nous ont été présentées le 2 juillet montrent une multitude de tours beaucoup plus basses que la grande pyramide... mais il est écrit sur le site officiel projetvilleport.fr : "Le point haut ne doit pas dépasser la grande pyramide..."

 

Il est donc clair qu'un ou plusieurs immeubles créés à cet emplacement auront des hauteurs très proches ou égales à la grande pyramide.

 

Jean Balladur ne voulait pas de constructions hautes à cet emplacement et s'il avait prévu des volumes bas (à hauteur d'arbres), c'était pour mieux faire disparaître les bâtiments prévus dans cette zone.

 

Ce faisant il différenciait bien le Levant et le Couchant, les constructions "masculines" et "féminines".

Cela lui permettait aussi de mieux faire émerger "son signal" : la grande Pyramide, caractéristique essentielle de notre paysage urbain. En effet, ainsi,  il accentuait visuellement sa hauteur, et la rendait bien plus reconnaissable, notamment du large, pour signaler LA GRANDE MOTTE aux plaisanciers.

 

_______________

 

 

Vous êtes comme nous, vous aimez La Grande Motte,

Vous êtes comme nous vous aimez l'oeuvre de Jean Balladur,

Vous êtes comme nous, vous ne voulez pas laisser

La Grande Motte aux mains des bétonneurs...

Venez rejoindre la Vigie citoyenne grand mottoise



Ajouté le 10/08/2018 par Daniel Jourde - 3 réactions

La démocratie locale mise à mal

 

En effet le projet ville/port qui vient d'être présenté à la population ce 2 juillet a été concocté en tout petit comité. Certains membres de la majorité actuelle se plaignent en "off " du manque de transparence et de concertation face à de telles décisions.

 

Or il s'agit d'un projet d'une importance capitale concernant l'avenir de notre station balnéaire. Ce dessein va structurer La Grande Motte pour des décennies et avoir un impact conséquent, y compris sur le plan financier, pour tous les grands mottois.

 

Ce projet d'une telle ampleur n'a jamais été soumis au suffrage universel des habitants de la Grande Motte.

 

Dans le programme 2014 / 2020 de l'équipe en charge de la gestion, pas un mot sur un éventuel projet ville/port, pas un mot sur le déménagement de la zone artisanale sur l'esplanade Beaumel et pas un mot sur la construction de 500 à 550 logements en lieu et place de la zone artisanale ainsi libérée.

 

 

Seuls figuraient dans le programme de 2014 ces deux encarts :

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y avait certes l'idée d'agrandissement du port côté EST *, mais jamais, nous disons bien jamais, il n'avait été question d'un projet ville/port d'une telle ampleur... avec toutes les conséquences architecturales, environnementales et financières que cela va entraîner pour La Grande Motte et ses habitants.

 

 

Pour la Vigie Citoyenne Grand Mottoise

Le président

Daniel Jourde

 

 

* Pour mémoire le projet d'agrandissement du port sur lequel se sont prononcés les citoyens Grands Mottois lors des dernières élections de 2014 (projet immédiatement mis à mal puisque dès décembre 2014 un tout autre projet apparaissait) :

 



Ajouté le 28/07/2018 par Daniel Jourde - 5 réactions

Le mot du président            N°1     15-7-2018

Les membres du bureau de la Vigie citoyenne se sont réunis le mercredi 4 juillet et ont procédé à l'analyse du projet ville/port présenté par le maire au nom de toute son équipe.

Certes, nous approuvons certains aspects tels l'extension du port à la condition qu'il y ait une étude globale qui cerne les besoins réels compte tenu de tous les projets en cours en méditerranée.

Nous pensons également que la rénovation des quais s'impose pour une ville comme La Grande Motte et que cette rénovation peut se faire sans que cela soit forcément au détriment des parkings.

De même nous approuverons le moment venu la requalification du bord de mer qui ne correspond plus aujourd'hui à l'image d'une station balnéaire de qualité.

Cependant la Vigie Citoyenne, unanimement, affirme son opposition à l'implantation de deux usines et de plusieurs hangars sur le môle Beaumel, ainsi qu'à la construction de 500 à 550 logements en lieu et place de la zone artisanale actuelle.

 

Cette décision de la Vigie Citoyenne a été dictée par plusieurs éléments :

 

 

 1 - Ce projet a été concocté en tout petit comité.  

 

Or il s'agit d'un projet d'une importance capitale concernant l'avenir de notre station balnéaire. Ce dessein va structurer La Grande Motte pour des décennies et avoir un impact sur le cadre de vie de plusieurs centaines de familles grands mottoises.

 

Or ce projet d'une telle ampleur n'a jamais été soumis au suffrage universel des habitants de la Grande Motte.

 

Dans le programme du maire et de son équipe, proposé aux habitants lors des dernières élections municipales, il y avait certes l'idée d'agrandissement du port côté EST, mais jamais, nous disons bien jamais, il n'a été soumis aux citoyens le déménagement de la zone artisanale sur le môle Beaumel et la construction de logements à la place de cette zone.

 

 

2 - Le coût de ce projet est déjà particulièrement inflationniste.

 

En quelques mois, les estimations données par la mairie sont passés de 42 millions à 66 millions d'euros HT... soit déjà plus de 50% d'augmentation.

Le montant total de 66 millions d'euros HT laisse plus que perplexe les spécialistes dans ce domaine ainsi que les économistes du bâtiment et du BTP que nous avons contactés. Ce projet sur 10 ans devrait voir allègrement son coût plus que doubler.

Tout au long de l'année, certains dirigeants de « la Vigie » ont assisté aux conseils municipaux afin d'être informés sur l'avancement de divers projets urbains et sur leur coût prévisible. Ils constataient ainsi que les projets se succédaient (Front de mer, réseau de thalasso-thermie, ville-port...) sans qu'un cadrage financier englobe l'ensemble et cerne de façon réaliste la pression fiscale qui pourrait en résulter.

Face à ces projets dont les coûts ne cessent de grimper, bien en amont de la pose de la première pierre, ce sont tous les grands mottois qui seront directement impactés par la hausse de la fiscalité locale.

 

 

3 - Ce projet nous pourrions l'intituler "Balade autour d'une industrie navale" plutôt que "Ballade de plage en plage"

 

Mettre deux "L" à Ballade pour faire du " Balladur" ne suffit pas.

 

Ce projet qui consiste à mettre au cœur du port, qui lui-même est au centre de la ville, deux usines, l'une de moulage et l'autre d'assemblage, du groupe Grand Large Yachting* ainsi qu'une zone artisanale est une erreur.

En France la propension dans toutes les villes est de sortir les industries de leur centre ville et cela se comprend aisément tant il existe de risques de nuisances ou d'accidents liées aux produits utilisés et de problèmes relatifs aux transports des matières et des produits.

 

Nous serions une des seules communes à aller à l'encontre de cette tendance.

 

Trois grands hangars longitudinaux sont prévus sur l'espace Beaumel dont 2 d'une hauteur de 11 mètres (le maire lors de la présentation du 2 juillet ne parlait que de 8 mètres maximum à cet endroit).

Ces deux tunnels de 11 mètres de haut seraient réservés à Outremer et Gunboat, et masqueraient ainsi la vue sur mer. Les esquisses que nous possédons montrent que Jean Balladur portait une attention toute particulière cet aspect.

 

La zone d'industrie navale et artisanale, aussi bien traitée soit elle, ne peut être le centre attractif de La Grande Motte.

 

* Grand Large Yachting est une holding spécialisée dans le rachat d'entreprises en difficulté du secteur nautique (Outremer en 2007, Garcia en 2010, Alu Marine en 2013, Gunboat en 2016).

En élargissant l'esplanade Beaumel, en construisant ses locaux et en agrandissant le port pour en réserver une partie aux catamarans... n'est-ce pas des millions d'euros de fonds publics mis en grande partie au service de cette holding ?

 

4 - Un projet qui prévoit de 500 à 550 logements sur la zone artisanale actuelle.

 

C'est la partie qui a été présentée (avec la problématique des parkings) avec le plus de flou.

Tous les dessins et photos nous présentent des bâtiments, sorte de tours, plus bas que la grande Pyramide, mais il est écrit sur le site officiel projetvilleport.fr : "Le point haut ne doit pas dépasser la Grande Pyramide..."

Il est donc clair qu'un ou plusieurs immeubles créés à cet l'emplacement, appelé par l'architecte "la colline de béton" auront des hauteurs très proches ou égales à la grande Pyramide.

Ceci représente un impact très négatif pour l'ensemble des riverains mais également pour la vision de la Grande Motte vue de la mer

 

Un architecte urbaniste nous disait à propos de cette présentation : " C'est une ineptie car dans le paysage urbain il ne doit pas y avoir 2 dominantes qui se contrarient, le village avait son église, la ville sa cathédrale et Jean Balladur avait voulu la Grande Pyramide comme un unique point remarquable, comme l'amer diraient les plaisanciers"...

 

D'autre part, une vidéo qui circule sur le net (et que nous mettrons en ligne sur notre site) montre Jean Balladur dessiner une tour à côté de la Grande Pyramide... puis il là gomme...

Tout est dit, Jean Balladur ne voulait pas de tour à proximité de ses pyramides !

 

5 - La problématique des parkings est présentée avec beaucoup de non-dits

 

La présentation de ce point particulier a été ambigüe.

 

Nous constatons qu'autour du port actuel beaucoup de places de parking vont disparaître, cela impactera en partie les habitants, les visiteurs et les plaisanciers actuels.

 

Certes, il est mentionné dans le projet la création d’une offre de stationnement supplémentaire et gratuite en entrée de ville, et distante de 500 m du Port, peut être en silo à en croire la presse écrite... mais pour l'instant rien n'est précisé.

 

Il est également indiqué sur le site projetvilleport.fr que parmi les objectifs fixés figure :

 

"La satisfaction des besoins de l’ensemble des plaisanciers y compris pour ceux des futurs anneaux, tout en réfléchissant aux solutions de foisonnement" ...foisonnement signifiant qu'il s’agit de la répartition des besoins entre les commerces, les logements et les plaisanciers.

 

En fait sans le dire clairement, il s'agit d'une mutualisation des parkings avec toutes les conséquences que cela aura pour les usagers du port.

 

________________________________

 

 

Face à un tel projet la Vigie Citoyenne a décidé d'appeler les grands mottois à venir nous rejoindre : seul un nombre important d'habitants motivés et sensibilisés pourra faire reculer le maire et son équipe face à cette frénésie de construction.

 

En tant qu'adhérent à la Vigie citoyenne n'hésitez pas à faire suivre cette information en la relayant autour de vous,

 

En tant que sympathisants venez nous rejoindre.

 

 

Nous rappelons que la Vigie Citoyenne n'a qu'un seul objectif :

Défendre l'identité urbaine, architecturale et environnementale de notre ville

Nous sommes très attachés aux grandes lignes urbanistiques, architecturales et environnementales de La Grande Motte, telles que définies par Jean BALLADUR, concepteur de la station, et nous entendons sauvegarder l'art de vivre dans le cadre exceptionnel où nous avons choisi de résider.

 

Pour la Vigie Citoyenne Grand Mottoise

 

Le Président

Daniel Jourde



Ajouté le 16/07/2018 par Daniel Jourde - 2 réactions - MOT du PRÉSIDENT

À l'issue de l'assemblée générale de la vigie citoyenne qui s'est tenue ce dimanche 1er juillet, un nouveau bureau a été mis en place :

Gérard Beurivé, José Casademont, Francis Garcia, Daniel Jourde, Jean Louis Legrand, Georges Pechard, Jean Pic, Mireille Regestre, William Viste.

Parmi eux, Daniel Jourde à été élu Président et Jean Pic Trésorier.

Claude Delhoume n'a pas souhaité se représenter. Au cours de l'assemblée générale, le nouveau président, Daniel Jourde, a tenu à lui adresser tous ses remerciements pour avoir créé cette association très représentative sur La Grande Motte et comptant de très nombreux sympathisants.

Face au projet qui vient d'être dévoilé, la Vigie citoyenne mettra tout en œuvre  pour stopper cette frénésie de construction portée par le maire Stéphan Rossignol et toute son équipe : La Grande Motte n'a pas vocation à devenir une ville industrielle nautique avec en son centre une importante usine de construction navale.

Dans les tous prochains jours nous développerons notre position par rapport au projet qui vient d'être présenté par la municipalité ce lundi 2 juillet.

 

Pour la Vigie citoyenne

Le président

Daniel Jourde



Ajouté le 05/07/2018 par D Jourde - 6 réactions - MOT du PRÉSIDENT