Le mot du président 30-5-2018

Le président de La Vigie Citoyenne Grand-Mottoise

Le Concorde, N°103,

Quai Charles de Gaulle, 34280 –La Grande-Motte

Le 30/05/ 2018

 

 

Madame, Monsieur,

 

Notre association est toujours dans l’incertitude quant au contenu du projet « ville-port » de La Grande-Motte bien que la commission chargée de désigner le lauréat du concours ait fait son choix le 23 avril. Le maire a en effet consenti récemment à publier le nom de l’équipe retenue, mais ne dévoilera pas les grandes lignes du projet avant juillet. Durant l’été, des esquisses de la rénovation du Front de Mer et du projet ville-port seront exposées sur le quai ou l’avenue Pompidou, et une concertation sera organisée en septembre.

 

Nous pouvons redouter que ce report de publication soit dicté par la quasi certitude d’une réaction très hostile des Grand-Mottois choqués par la défiguration du site portuaire qu’ils aiment pour son ouverture vers le grand large, la juxtaposition de hangars industriels et commerciaux sur l’esplanade Jean Baumel et le terre-plein Ouest venant barrer l’horizon. En exposant simultanément deux projets urbains, le maire considère probablement que l’embellissement du Front de Mer compensera l’enlaidissement du port, et que le report de la concertation diluera les mécontentements au fil des semaines, les débats à venir en septembre ne portant plus que sur des détails.

 

La manœuvre est politiquement habile et il appartient à notre association de savoir se mobiliser à l’encontre de tout ce qui menacerait de défigurer le cadre de vie que nous avons choisi. A cette fin, deux résolutions vous seront soumises et tendront à nous donner la capacité juridique d’agir contre des décisions administratives particulièrement néfastes, tandis que la troisième résolution nous autorisera à disposer de plus grandes capacités financières pour mener les diverses actions nécessaires.

 

Le lauréat du concours relatif au projet ville-port est François Leclerq, diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette en 1981. Il développe une double activité d’urbaniste et d’architecte et a la réputation d’un « bâtisseur », ayant participé à de grands projets tels que l’extension d’Euroméditerranée à Marseille (réaménagement de la très vaste zone portuaire des quais de la Joliette). Son talent d’urbaniste est peu contestable, et sa capacité à proposer quelques résidences élégantes n’est pas douteuse, mais le zonage préalable imposé par la mairie et l’importance des bâtiments industriels et commerciaux projetés ne lui auront pas laissé de possibilité d’éviter le mur fermant le port que nous avons toujours dénoncé. Certes, avec quelques bouquets d’arbres et changements de niveaux, la laideur d’un mur uniforme sera peut-être évitée, mais l’horizon sera définitivement fermé, alors que plus de liberté laissée à l’urbaniste aurait permis de proposer d’autres implantations répondant à tous les besoins sans détruire le cadre portuaire cher à tous les Grand-Mottois.

 

Dans ces conditions, la défense du cadre de vie que nous avons choisi pour son harmonie sera difficile et longue, et nous vous demandons de soutenir notre résolution.

 

Claude Delhoume.



Réagir


CAPTCHA